Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 11:48

 

http://photos.lacoccinelle.net/37/63/93763.jpg

 

 

 

 

Les origines de Black Uhuru remontent à 1972 lorsque Rudolph Dennis, Derick Simpson et Euvin Spencer enregistrent deux morceaux sous le nom de The Sound Of Freedom.

Peu de temps après Derick se retrouve en solo suite aux départs de ses compagnons, mais c'est alors qu'arrivent Errol Nelson, Michael Rose et la rythmique basse-batterie incarnée par Sly Dunbar et Robbie Shakespeare. Nous sommes alors en 1977 et le groupe qui s'appelle maintenant Black Sounds Uhro enregistre le titre Love Crisis.


C'est à l'arrivée de la chanteuse Sandra Jones, qui remplace Errol, que le groupe prendra vraiment son envol. 1980 marque un tournant avec la sortie de deux albums légendaires : Black Uhuru et Sinsemilia.

Le son est roots mais clairement dub, les thématiques engagées sont légion, les rastas prennent vraiment du poil de la bête !


Après avoir enregistré quelques titres sur le label de Dennis Brown, voilà que Black Uhuru enregistre (et ils seront les premiers) sur le nouveau label de Sly & Robbie (Taxi Records).


En 1981 débarque l'album Red qui est considéré à ce jour comme le meilleur du groupe.

Le tube What Is Life donnera à Black Uhuru une vraie reconnaissance internationale.


On verra les jamaïcains aux côtés des Clash, des Rolling Stones ou même de Police lors de tournées mémorables.


Le départ de Michael Rose perturbera grandement l'histoire de ce collectif qui ne s'en remettra jamais, le parcours du groupe devenant chaotique jusqu'à aujourd'hui.


Pourtant il est tout simplement inimaginable de passer à côté de Black Uhuru lorsque on évoque la culture roots : ce groupe a su propulser un son bien différent dans les hautes sphères de la musique internationale !

 


 

Vidéo au Reggae Sunsplash 1984 :

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires