Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:52

jaquette-call-of-duty-ghosts-playstation-3-ps3-cover-avant-.jpg

 

Call of Duty Ghosts

 

(tested by BATKILL)

 

Titre : Call of Duty Ghosts

Genre : First Person Shooter

Testé sur : PS3 (existe également sur XB360, WiiU, PS4, XBONE, PC)

Sortie : 26/09/2013

Développeur : Infinity Ward

Editeur : Activision

 

PRESENTATION

Chaque année, à la même période, ils reviennent. A peine plus évolués que leurs ainés ils parviennent tout de même à séduire les gamers en masse. Les FPS militaires, puisque c’est d’eux dont il s’agit, bénéficient d’un engouement terrible à chaque sortie surtout lorsque l’on parle des deux séries phares du genre : Call Of Duty et Battlefield. On sait que la licence d’Activision, CoD donc, est développée alternativement par deux studios. Après un Black Ops 2 pondu par Treyarch c’est au tour d’Infinity Ward de nous présenter son bébé en treillis. Mais au final on attend quoi d’un Call Of puisque chaque année c’est la même rengaine ? Un solo explosif méga scripté à qui l’on pardonne ses défauts grâce à son côté grand spectacle, mais surtout un mode multi riche et varié où l’on pourra perdre des heures de sa vie réelle. Voyons-voir si cette mouture Ghosts remplit le cahier des charges.

 

LE POSITIF

 - Un solo convaincant : alors bien sûr on ne criera pas au génie une fois l’histoire terminée (entre 5 et 6 heures). Néanmoins le spectacle est bien au rendez-vous. On traverse des décors très variés (de la jungle urbaine à la jungle tropicale en passant par l’espace) à des époques différentes afin de mieux comprendre le lien qui unit deux frangins militaires à leur père qui est quant à lui un de ces fameux Ghosts. Entre une technique simple mais maitrisée et une superposition de scènes hollywoodiennes le titre d’Infinity Ward s’en tire vraiment pas mal.


- Une richesse en multi : tant la customisation de son avatar militaire que la mise à disposition de modes de jeux variés permettent un renouvellement et un amusement de tous les instants. Monter en grade peut paraître longuet mais le jeu en vaut la chandelle puisque comme d’habitude c’est en avançant que l’on débloque les points nécessaires à la customisation (fatale) de ses accessoires, aptitudes, capacités. Les modes classiques (domination, capture, vs, vs en teams) sont toujours là avec quelques surprises en plus qui forcent les joueurs à s’affirmer différemment. Si l’on y ajoute un mode coopératif à 4 où il faut annihiler une invasion alien et bien on peut dire que le contenu en ligne est assez conséquent.


- Lisibilité et fluidité : un des gros reproches que l’on pouvait faire aux derniers FPS console (dont BF3) c’était un aliasing omniprésent allié à des chutes de framerate qui gâchaient clairement le plaisir de jeu. Si ce CoD Ghosts n’est pas un monstre graphiquement il a le mérite d’être fluide en toutes circonstances, même online, et d’être tout à fait lisible. Pas la peine de plisser vos paupières pour voir ce qu’il se passe au coin de la rue en face : c’est assez joli mais surtout terriblement efficace.


- Wouah wouah : une des nouveautés de cet épisode, dont tout le monde se moquait avant même la sortie du titre, c’est la présence d’un chien que l’on jouera parfois en solo et qui nous accompagnera furtivement en mode multi. Si l’idée pouvait prêter à sourire et bien au final c’est fun à jouer et cool à voir sur une map. Bon chien chien Riley !

 

LE NÉGATIF


- Les environnements : on a quand même l’impression que la série stagne sur ce point précis. Les décors ne sont pas moches mais juste corrects. Question level design c’est quand même là aussi du vu et revu, même si comme d’habitude c’est assez efficace pour aller à la chasse au soldat adverse.


- Le c*l entre deux chaises : que les choses soient claires je trouve les parties en multi agréables, nerveuses, stimulantes. Cependant on peut reprocher à CoD Ghosts d’avoir trop peu de joueurs connectés (de 8 à 12 au total) pour des cartes assez grandes finalement. Parfois on a l’impression que c’est le vide stellaire qui nous entoure, et pourtant il ne s’agit pas des missions spatiales du solo.


- Les dégâts sur l’environnement : avoir choisi de ne toujours pas incorporer de véhicules est un choix compréhensible dans l’identité de la série, mais là où véritablement Battlefield met une grosse tartine à Call Of c’est bien dans la destruction des décors. Dommage que chez Infinity Ward on n’ait pas progressé d’un chouïa là-dessus.


- La durée du solo : entre 5 et 6 heures c’est quand même très court. Nous savons bien qu’un titre comme celui-ci s’appréciera d’abord en compagnie d’autres humains lors d’affrontements épiques mais deux ou trois heures de plus n’auraient certainement pas fait de mal.

 

AU FINAL


Pas grand-chose à reprocher à ce CoD Ghosts. En tout cas rien de fondamental. Si les amateurs de stratégie et de coop’ se tourneront plus facilement vers Battlefield, les joueurs plus orientés ‘arcade’ qui veulent se rappeler les frissons d’un 007 en multi ou plus récemment d’un Bad Company II trouveront largement de quoi se satisfaire dans le dernier titre d’Activision. Le solo est un amuse bouche satisfaisant alors que le contenu en ligne garantit de très nombreuses heures d’amusement. Sur un champ de bataille nous pourrions donc dire que les objectifs principaux ont été bien remplis mais que question objectifs secondaires on n’a pas encore sauvé le soldat Ryan.

 

UNE NOTE ?


15/20

 

 

DES IMAGES     

 

call-of-duty-ghosts-playstation-3-ps3-1383661871-098.jpg

Loup y-es-tu ? M'entends-tu ?

 

call-of-duty-ghosts-playstation-3-ps3-1383661871-141.jpg

Plus dure sera la chute...

 

call-of-duty-ghosts-playstation-3-ps3-1383661871-240.jpg

Les maps sont un poil trop grandes pour le nombre de joueurs

Partager cet article
Repost0

commentaires