Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 09:51

http://www.journaldugeek.com/files/2013/05/New-XBOX-ONE-016.jpg

 

 

Le monde du jeu vidéo est en ébullition : après une conférence somme toute assez moyenne réalisée par Sony concernant sa future PS4, c'est au tour de Microsoft de s'offrir au public afin de dévoiler sa future "console".

Il s'agit donc de la XBOX ONE, nom que personne n'avait vu venir, et qui colle parfaitement à l'objet all-in-one (tout en un) que la firme américaine va tenter de nous refourguer comme prévu d'ici la fin d'année.

 

Exit l'approche traditionnelle de console de jeu, finies les approches du gamer international avec les XBOX et XBOX360 du passé : la box conceptualisée à Redmond sera cette fois-ci une interface globale de salon, dédiée à la télévision, aux réseaux sociaux, à l'interconnection multimédia, et aussi au jeu vidéo. Si ce dernier était le moteur des générations précédentes il ne devient maintenant qu'un simple produit d'accroche, un peu comme dans une grande surface où les marges principales se font sur d'autres produits mais où le jv reste un premier achat essentiel.

 

Une conférence bien triste pour les joueurs donc, car si l'on s'en tient aux bonnes nouvelles c'est l'heure des vaches maigres :

- 15 exclusivités promises en première année

- un hardware solide et puissant (même si inférieur à celui du concurrent principal)

- une manette qui a l'air agréable où l'on nous promet des gâchettes avec retour de force localisé

 

Pour le reste c'est avec rage que l'on a pu écouter parler à n'en plus finir de télévision, de technologie kinect servant notamment à jongler entre tv, internet et jv, de séries tv (la série Halo pilotée par S. Spielberg), de transferts mobile-console-pc, et de réseaux sociaux...

 

Mais alors qu'en est-il du jeu vidéo ? Déjà il s'agira d'attendre le prochain E3 pour se faire un avis plus objectif, mais au cours de cette conférence nous avons eu droit à du Call Of Duty Ghosts (comme c'est original), des trailers d'Electronic Arts sans intérêt aucun (EA prête ainsi allégeance à son confrère américain et tentera de mettre un terme au marché de l'occasion et au prêt entre joueurs...sic), ainsi qu'à une seule exclusivité du studio Remedy qui met malheureusement elle aussi l'accent sur l'interconnection tv-jv.

 

Microsoft a fait une conférence pour la ménagère américaine avant tout, provocant la déception d'un grand nombre de spectateurs. Surtout qu'après cette conférence des informations (rumeurs ou infos?) ont circulé sur internet concernant des connections internet obligatoires pour jouer, la mainmise par la firme sur le marché de l'occasion en le rendant quasi obsolète, l'observation des moindres faits et gestes des utilisateurs de la console via le kinect (si si vous savez cette caméra qui filme votre salon 24/24, même la nuit maintenant), ou encore la possibilité de faire gagner des trophées avec des publicités de partenaires, voire une optimisation technique des jeux pour ceux qui jouent en ligne (osef des joueurs offline?) : les démentis ou précisions se succèdent depuis dans la presse mais le mal est fait.

 

Si SONY suit ce mouvement avec sa PS4 (ce que nous saurons très bientôt) on ne pourra qu'être triste et malheureux face à ce que sera devenu l'industrie du jeu vidéo. Quand on a connu l'évolution de ce média ludique à travers les époques on ne peut qu'être fondamentalement choqué par l'orientation qu'a choisi Microsoft pour sa machine. Certes la multinationale est cohérente avec son projet de mettre à mal les japonais, en entrant de prime abord dans le monde des consoles de jeu, en s'y incrustant solidement, et en les faisant passer maintenant pour quelque chose d'obsolète face à des box all-in-one.

 

Au risque de passer pour un "vieux con" je regrette l'époque des Dreamcast, PSII, Saturn, PSONE, Game Boys, Game Cube, XBOX (première du nom) : des machines où le jeu restait le moteur, dotant les développeurs d'une orientation gamer propice à l'imaginaire et au dépassement de soi.

 

Quand on voit qu'EA, un développeur qui salit ses licences fortes en en faisant des objets commerciaux sans saveur (Crysis, Army Of Two, Dead Space) est un fervent défenseur de la XBOX ONE et que ces messieurs crachent sur la WiiU de Nintendo on comprend mieux leur stratégie globale : faire débrancher le cerveau aux joueurs, provoquer une dépendance à un seul objet multimédia, et verrouiller un marché qui ne leur appartient pas mais qu'ils convoitent.

 

J'ai moi même abandonné la XB360 depuis l'avènement du kinect, la casualisation des jeux, le peu de sorties de titres originaux, la mise à mal des studios indépendants.

 

L'orientation que prend l'univers du jeu vidéo me déplaît fortement à l'heure actuelle, je reste un fervent défenseur des consoles contre les box tv améliorées : ça n'est pas le même monde, ça ne relève pas des mêmes attentes !

 

Attendons l'E3 afin d'en savoir plus sur les stratégies définitives de Microsoft et Sony mais restons vigilants : le jv est un loisir convivial à la base et à l'heure d'aujourd'hui chez les grands constructeurs seul Nintendo semble avoir gardé ce cap avec sa WiiU sur laquelle les titres se font trop rares aujourd'hui pour faire décoller les ventes.

 

Wait & see !

 

BATKILL


 

 

 


 


Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Well I have heard quite a lot positive reviews about the new Xbox already. The one advantage of this console over any other consoles such as Play Station and all is that it does support a whole lot of games. Thanks.
Répondre